Un premier point sur mon apprentissage

Je viens de terminer ma biographie langagière … et 3 heures de conversation avec une amie qui a démarré sur ce sujet. En dehors de compétences en médiation numérique proprement dîtes qui se mettent en place, ces trois mois de master AIGEME ont fait bouger ou ont confirmé chez moi un certain nombre de conceptions et de représentations qui m’impliquent en tant qu’enseignante et en tant qu’individu social.
Ces déplacements ne se réalisent réellement qu’au travers de leur prise de conscience. Ce n’est pas la lecture des cours, la production de travaux ou encore des recherches sur le web qui les favorisent mais plutôt les écrits réflexifs (biographie, ePortfolios) et la confrontation avec autrui. Il est nécessaire de mettre en mots et dans ce cadre tous les échanges ne se valent pas. Les forums par exemple auxquels je participe régulièrement ne permettent pas vraiment cette structuration. Elle prend plutôt corps lors d’échanges informels, sans contraintes et sans risques affectifs.
Comment dans une formation à distance favoriser ces moments qui permettent d’avancer ? Les travaux en groupe apportent une forme de réponse, non pas tant par le travail réalisé ensemble mais pour les liens qu’ils créent et qui se prolongent souvent par des échanges informels débordant le thème. Les écrits réflexifs offrent une seconde piste complémentaire. Mais il me semble difficile d’avancer exclusivement dans le cadre de la formation sans aller chercher de la matière à l’extérieur.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s