Connectivisme

CONNECTIVISME et théories de l’apprentissage

connectivisme1Le connectivisme est un concept développé par Georges Siemens et Stephen Downes qui proposent un modèle d’apprentissage intégrant les bouleversements de la société numérique. Les individus formant cette nouvelle société seront probablement amenés à rencontrer des domaines de connaissances et de compétences différents tout au long de leur vie. La formation initiale ne représente plus l’essentielle de l’expérience d’apprentissage qui devient un processus continue. Pour George Siemens, les technologies modifient totalement notre approche de ce processus, la capacité d’établir des distinctions entre l’information importante et sans importance est vitale, les « savoir-faire » et « savoir-quoi » sont complétés par des « savoir-où » ( où trouver les connaissances quand c’est nécessaire), et le méta-apprentissage devient aussi important que l’apprentissage lui-même..

Les 5 composantes du connectivisme

connnectivisme2

Méthodes connectivistes 
Georges Siemens a proposé sur son blog plusieurs pratiques connectivistes, destinées aux professeurs et enseignants. Il conseille :

  • de créer des blogs pour la classe et de compiler les travaux dans un agrégateur RSS afin de regrouper tout ce que les élèves ont blogués.
  • d’utiliser des activités d’apprentissage collaboratives (au travers d’un wiki par exemple).
  • d’ouvrir ses propres ressources à la collaboration et au partage.
  • de développer des environnements sécurisés permettant de créer un milieu plus rassurant pour les étudiants, à côté des ressources et conversations ouvertes nécessaires aux mises en réseau.
  • d’utiliser des ressources éducatives existantes et diversifiées: des vidéos, des podcasts, des interviews, des jeux.
  • d’orienter les élèves vers des conférences, visioconférences, conférences en ligne, podcasts, principalement si les cours sont centrés sur un théoricien ou scientifique précis.
  • d’augmenter le pool de ressources, par exemple arrangeant une interview par mail avec quelques théoriciens et en l’affichant sur son blog.
  • d’expérimenter divers outils et approches et d’impliquer les élèves.
  • de fournir aux étudiants des ressources leur permettant de prolonger leur apprentissage après les cours, de les orienter vers des blogs, des forums, …
  • d’améliorer les capacités des étudiants à participer aux réseaux, et les méta-aptitudes telles que vérifier l’authenticité d’une information ; de les encourager à développer des compétences conceptuelles.
  • de combiner les expériences des étudiants de diverses années.
  • de réduire la centralité du professeur à l’avantage d’un réseau d’experts externes via des interventions par des logiciels de messagerie

Les critiques du connectivisme
Selon Pløn Verhagen, le connectivisme n’est pas une théorie d’apprentissage, mais est plutôt une vue « pédagogique ». Il ajoute que les théories de l’apprentissage devraient porter sur la façon dont les gens apprennent alors que le connectivisme s’intéresse à ce qui est appris.(Wikipedia)

(Annick Arsenault Carter : présentation  Prezi)
(learnpsace)
(Singularité : le connectivisme)

Publicités

2 réflexions au sujet de « Connectivisme »

  1. Ping : Connectivisme | ANDRAGOGIE | Scoop.it

  2. Ping : Module 7 : Interactions et tutorat | ePortfolio Murielle Godement

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s