Savoir qu’on ne sait pas (suite)

En écho à mon précédent article sur  « savoir qu’on ne sait pas«  et « encore faut-il savoir que l’on sait« , Jean-Guy Perraud le dit beaucoup mieux que moi et précise le lien entre ces deux moments.

Advertisements

Une réflexion au sujet de « Savoir qu’on ne sait pas (suite) »

  1. Cette vidéo est très intéressante. Seulement j’aurai suggéré que le terme  » je sais que je sais « soit associé à l’expertise, c’est-à-dire l’acquisition de connaissances

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s