2500 signes par page, blancs compris

Pour les trois derniers travaux que je viens de terminer, voici ce qui nous était demandé en terme de présentation :
Rapport de stage :

  • 25 pages maximum (il faut savoir résumer et synthétiser) ·
  • 2500 signes par page (y compris les blancs)
  • interligne 1,5, police Times New Roman, taille 12·
  • marges haut/bas/droite : 3 cm · marge gauche : 4 cm

Travail pour l’UE Enseigner les langues : entre théorie et pratique

  • Le travail rendu sera intégralement rédigé.
  • Votre travail ne devra pas dépasser les 20 000 signes. 

Travail pour l’UE de Grammaire

  • Le format attendu est Times 12, justifié, et 1,5 pt d’interligne.
  • La longueur attendue du D1 est de 6 pages maximum et le D2 de 7 pages maximum;
  • Tout devoir excédant ce nombre de pages devra être modifié pour correspondre au format attendu.

Les contenus de ces 3 cours ont été enrichissants, les activités bien pensées. Une mention spéciale pour ce cours de grammaire dont je n’aurais pas parié avant de l’ouvrir qu’il m’intéresserait ! Mais au moment de finaliser ces dossiers et au vu de ce qui était demandé en terme de contenu, le même casse-tête s’est répété. Lorsque les contraintes sont raisonnables, la limitation oblige à revenir sur le texte pour ne retenir que l’essentiel et elle aide la structuration et la mémorisation des connaissances. Mais quand il ne reste plus que l’essentiel … pour finir, j’ai passé un temps disons « non raisonnable » pour tenter de respecter ces consignes sans rien en apprendre.

Mais ce constat n’est pas spécifique au master. Pour le cours Multimédia, j’avais analysé des activités sur le site de TV5 Monde stipulant des contraintes en nombre de mots et qui m’avait déjà étonnées.  Aujourd’hui encore, je trouve dans un exercice d’entraînement au DELF B2 : « Vous avez lu dans un magazine que les organisateurs de la Fête de la Musique recherchaient de nouveaux groupes […]  Vous lui expliquez aussi pour quelles raisons vous défendez ce type d’événement. Vous écrivez un texte clair et cohérent de 250 à 280 mots« . C’est peut-être mon statut d’enseignante du primaire, j’ai plutôt tendance à encourager mes élèves à produire et mes efforts se portent d’abord sur le fond et non sur la forme.  Mais surtout qui a jamais écrit un texte clair et cohérent guidé ou contraint par un nombre de mots précis ? !!!

Certes, ces contenus sont amenés à être corrigés et évalués et il est sans doute nécessaire que ces travaux soient calibrés …

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s