Construction des connaissances (D9CM3)

Enseignant : Marianne POUMAIX
Description :
Ce cours vise à participer au développement, chez chaque participant, de la compétence à concevoir, mettre en œuvre, développer et évaluer des programmes de formation initiale et continue utilisant l’eLearning. Cette compétence nécessite bien évidemment une réflexion sur ce qu’est un  apprentissage en ligne de qualité.
Ce cours s’organise autour de 4 thèmes de réflexion :

  • La qualité en eFormation.
  • Objectifs ou compétences ? Clarifier les visées d’une formation.
  • Varier ses méthodes, une nécessité.
  • L’évaluation formative en ligne 
Travail réalisé :
Montage d’un projet de formation à travers un descriptif détaillé et justifié d’une séquence de formation ».

Réflexions :
Un cours exigeant et enthousiasmant ou enthousiasmant parce qu’exigeant ! Un méta cours de qualité sur la qualité ! Nous étions cinq sur ce projet. Cinq d’âges, de cultures professionnelles et d’horizons très différents à travailler dans un mode réellement collaboratif. Certes, d’un point de vue rentabilité, nous n’avons pas été efficaces, les réécritures et les réunions Skype ont été nombreuses et longues ! Nous y avons passé plus de temps que si nous avions opté pour une autre organisation. Le document final n’est pas nécessairement meilleur même s’il a probablement gagné en cohérence mais nous y avons tous gagné individuellement par des échanges riches qui ont été bien au-delà du parcours de formation décrit.La partie du questionnaire sur les évaluations a notamment généré une discussion très intéressante et probablement essentielle sur notre rôle et notre positionnement d’enseignant (réflexion que j’ai commencé à creuser ces dernières années et que les contenus de ce cours ont enrichie). Entendre le positionnement des autres m’a permis de détecter et/ou de questionner nos résistances qui relèvent parfois de nos craintes (remise en cause de notre rôle si nous ne pouvons pas évaluer formellement, exiger que la formation soit suivie en totalité), de nos représentations (nécessité à tout prix d’évaluer tel aspect en oubliant que les conditions ne sont pas réunies pour y parvenir) afin de parvenir à se décentrer pour interroger l’efficacité, la pertinence de notre formation du point de vue de l’apprenant et de ses besoins. Pour argumenter mon point de vue : ne pas perdre notre public, amener chacun le plus loin possible, accepter les différences quitte à ne pas exiger ce qui peut nous paraît nécessaire, j’ai du expliciter, clarifier des points dont certains n’étaient peut-être qu’intuitifs, pondérer certains autres. Ces échanges me permettent de confirmer le chemin sur lequel je suis et m’ont permis de faire avancer ma réflexion.

Compétence visée :
Concevoir, mettre en œuvre et évaluer une séquence de formation à distance

Publicités

Le TBI au service de l’enseignement des langues (D9CM3)

Réalisation pour le cours « Construction des connaissances »
Mes associés pour ce travail de groupe :  Guillaume Augé, Luz Alva Ariza Benavides, Morgane Madeline, Lee Diane Shanker
Descriptif d’une séquence de formation hybride destinée aux enseignants « Le TBI au service de l’apprentissage des langues »
Descriptif de la formation
Présentation de la formation

Politiques de l’eFormation (D9CM1)

Enseignante : Claudine Mühlstein-Joliette
Description :
Ce cours « Politiques de l’eFormation » nous amène à réfléchir sur les concepts clés des formations à distance et à analyser les effets des politiques menées dans des contextes précis. Il doit nous permettre de :
  • comprendre les enjeux des politiques de eFormation au niveau régional, national, européen, francophone et international
  • définir notre projet personnel et d’analyser la manière dont il s’inscrit dans un contexte politique, organisationnel et pédagogique précis.

Je réalise tout d’abord une carte carte conceptuelle ici qui me permet de préciser le périmètre du domaine.

Travaux réalisés :
  • Fiche sur l’état de l’art du numérique dans une institution ou une entreprise.
  • Compte-rendu de colloque ou fiche de lecture
Compétences visées :
Comprendre les enjeux des politiques de eFormation
Analyser un contexte politique, organisationnel et pédagogique précis
 

Etat de l’art du numérique à l’école primaire : le cas du gard (D9CM1)

Réalisation pour le cours « Politiques de l’eFormation »
Ma fiche sur l’état de l’art du numérique porte sur mon contexte habituel de travail : l’école primaire du gard.

Comptes-rendus d’événements (D9CM1)

Réalisation pour le cours « Politiques de l’eFormation »
Les comptes-rendus que j’ai réalisés sont accessibles sur ce ePortfolio :

Approche sociolinguistique en didactique des langues (D9CM2)

Enseignante : Stéphanie GALLIGANI
Description :

L’objectif de cours est double : Stéphanie Galligani nous propose

  • une initiation à la didactique des langues et à la sociolinguistique afin de pouvoir analyser des situations de contacts et d’enseignement/apprentissage des langues en contextes plurilingues;
  • de réaliser un travail personnel et réflexif – qui s’inscrit donc pleinement dans la démarche du projet ePortfolio – sous la forme d’une biographie langagière. Ce travail doit nous permettre de prendre conscience de nos expériences culturelles et de notre parcours langagier en réinvestissant les notions traitées dans ce cours
Travail réalisé :
Écriture d’une biographie langagière. Ce travail n’est pas publié, il m’est personnel. J’ai consigné dans « mes réflexions » des remarques d’ordre plus général.
Réflexions :
J’ai choisi ce module par intérêt et curiosité pour la didactique de langues et la sociolinguistique. Après la lecture des premiers chapitres du cours, j’ai tout d’abord pensé que mon histoire langagière risquait d’être singulièrement pauvre ! En poursuivant ma lecture, je me suis arrêtée sur différents points qui m’ont plus personnellement interpellés. Mais c’est en écrivant cette biographie que j’ai découvert que mon capital langagier n’était pas aussi mince qu’il ne m’était apparu au départ ! C’est en retraçant mon histoire que j’ai réinterprété des expériences que j’avais parfois oubliées, que j’ai mis en mot des partis pris que j’aurais peut-être eu du mal à justifier si on m’en avait fait la demande. J’ai pris beaucoup de plaisir à redécouvrir mon parcours sous cet angle et mes positions sont certainement plus claires.
Je suis ou non bilingue selon les définitions que l’on choisit, plurilingue dans la même mesure … mais sans aucun doute pour moi, mon identité est pluriculturelle puisque toutes ces expériences ont forgé des éléments de ma personnalité !
Finalement, mon histoire langagière est très en phase avec les propositions du Cadre Européen !
A travers cette écriture et après divers échanges dans le cadre du master et à l’extérieur, j’ai aussi pris conscience de l’importance des apprentissages informels dans la formation des adultes, dans ce domaine comme dans d’autres. Certains évoquent l’image d’un iceberg dont les 90% de la partie immergée représenteraient ce type apprentissage par opposition aux 10 % visibles correspondant aux formations instituées. Cette image et cette notion de visibilité sont intéressantes car il est effectivement difficile pour chacun d’identifier ses apprentissages informels et de leur reconnaître une juste valeur avant même de les faire reconnaître professionnellement. Ce travail de biographie langagière comme celui du ePortfolio permettent d’y accéder progressivement.
Compétences visées :
S’initier à la didactique des langues et à la sociolinguistique
Se mettre en situation de travail réflexif et s’autoévaluer